Quelles sont les différences entre le français québécois et le français européen ?

Table des matières

Si tu souhaites aller vivre au Canada alors tu sais sans doute que certaines régions parlent français. Cela remonte à l’histoire des colonisations qui ont eu lieu au 16e siècle avec Jacques Cartier qui a fondé la Nouvelle-France.

Dans cet article je ne vais pas te faire un cours d’histoire, mais t’apprendre quelques différences qui existent entre le français québécois et le français européen. Car si tu es en train de préparer ton déménagement au Québec, tu es sans doute en plein questionnement sur la langue à apprendre pour valider ton dossier d’immigration.

Dans cet article nous allons donc voir :

  • 3 différences majeures entre le français québécois et le français européen
  • quel français apprendre pour passer le TEF Canada, le TCF Canada ou toute autre évaluation pour vivre au Canada
  • comment apprendre le français québécois
# Quelles sont les différences entre le français québécois et le français européen ? Si tu souhaites aller **vivre au Canada** alors tu sais sans doute que certaines régions parlent français. Cela remonte à l’histoire des colonisations qui ont eu lieu au 16e siècle avec Jacques Cartier qui a fondé la Nouvelle-France. Dans cet article je ne vais pas te faire un cours d’histoire, mais t’apprendre quelques **différences qui existent entre le français québécois et le français européen.** Car si tu es en train de préparer ton déménagement au Québec, tu es sans doute en plein questionnement sur **la langue à apprendre** pour valider ton dossier d’immigration. Dans cet article nous allons donc voir : - **3 différences majeures** entre le français québécois et le français européen - quel français apprendre pour passer le TEF, le TFC ou toute autre évaluation pour vivre au Canada - comment **apprendre le français québécois**
C'est parti !

3 différences entre le français québécois et le français standard

Le français québécois, qui fait partie du français canadien – où l’on retrouve aussi les français acadien, franco-ontarien et de toutes les autres communautés de ce grand pays avec leurs spécificités -, n’est pas une langue fondamentalement différente du français parisien. Ce dernier peut être nommé comme étant le “français de référence” ou “français standard”.

En effet, tout comme il existe des français belge, suisse, provençal ou guadeloupéen, le français québécois est simplement le nom qui désigne la variété de français parlée au Québec, dans tous ses registres (de vulgaire à soutenu) avec ses particularités de prononciation, de vocabulaire et parfois même de grammaire. Ce qu’on appelle simplement « le québécois » est quant à lui un niveau de langage familier.

Les Québécois·es ne l’utilisent jamais à l’écrit dans des contextes formels. C’est donc une langue parlée qui n’a pas une forme aussi standardisée.

Pour certaines personnes, le québécois s’apparente à un français linguistiquement incorrect. Ce n’est pas tout à fait vrai, c’est simplement une langue informelle utilisée au quotidien, comme les variétés de langue propres à certaines régions de chaque pays qui possèdent aussi leurs propres accents.

Voici les différences majeures que tu pourras retrouver entre les deux.

 

1. L’accent

C’est sans aucun doute ce que tu vas constater en premier : l’accent du français québécois n’a absolument rien à voir avec le français européen. La prononciation des voyelles et de certains mots est complètement différente et le québécois s’entend immédiatement.

Dans certains français canadiens, l’accent tonique n’est pas forcément placé aux mêmes endroits dans la prononciation des mots. De même, les voyelles sont parfois plus nasales et certaines consonnes sont moins prononcées, comme le “r”. La phonétique du “é” en prononciation française devient “è” au Québec.Bien évidemment, il existe des variations au sein même du français québécois en fonction des régions.

 

2. Le vocabulaire

L’autre différence majeure entre le français au Québec et en France c’est le vocabulaire. Pendant qu’en France on garde certains anglicismes en langue standard, comme les classiques “week-end”, “e-mail” ou encore “panneau stop”, les Québécois·es préfèrent les traduire. Ce qui donne donc : fin de semaine, courriel mais aussi panneau d’arrêt.

Ceci prévaut surtout pour la langue normée, langue d’affichage et les contextes formels, car, tu pourras entendre que beaucoup plus de mots anglais se glissent dans les conversations québécoises informelles. C’est à cause de l’histoire du pays et de l’omniprésence de l’anglais dans les provinces et pays autour.

Aussi, fais bien attention aux mots similaires qui n’ont pas du tout la même signification en France ou au Québec. Par exemple, si tu entends un des termes de la liste suivante, prends en considération le contexte pour ne pas te laisser surprendre :

  • Le déjeuner : en France, cela fait référence au repas du midi alors que c’est le petit-déjeuner pour le Québec.
  • Un dépanneur : au Québec, c’est une épicerie de quartier alors qu’en France c’est la personne qui vient remorquer ta voiture quand tu tombes en panne sur l’autoroute.
  • Niaiser : au Québec, cela peut vouloir dire taquiner, plaisanter ou se moquer gentiment d’une personne, mais peut aussi avoir le même sens qu’en France, c’est-à-dire perdre du temps ou traîner.

 

 3. La grammaire

Le français parlé au Québec est également différent dans certaines utilisations de la syntaxe et de la grammaire. Mais ces différences sont mineures et reflètent bien le côté parlé du français canadien.

Par exemple : “Veux-tu un café ?” devient “Tu veux-tu un café ?”

Il existe aussi l’utilisation d’autre mots comme l’adverbe « pantoute » (contraction de « pas en tout ») qui se traduit par « pas du tout », mais accepte les construction redondantes. Ex : Je sais pas pantoute sont où mes souliers.

Les exemples sont très nombreux et le plus intéressant reste d’écouter la langue pour en comprendre ses subtilités.

Bien évidemment, le français québécois varie d’une région à une autre mais aussi d’une personne à l’autre. En fonction de son âge et le contexte social dans lequel elle évolue, l’accent et les expressions québécoises ne seront peut-être pas du tout les mêmes.

S’il y a bien un plat qui représente le Québec c’est la poutine !

Quel français apprendre pour vivre au Québec ?

Mais alors, quel type de français faut-il apprendre pour vivre au Québec et passer le TEF ou TEFAQ ?

Dans tous les pays qui parlent français, il existe un français standard pour les formalités administratives et autres utilisations formelles.

Tu dois donc apprendre le français standard pour communiquer avec aisance dans la vie quotidienne où tu discuteras avec des natifs dans différentes situations.

Et même si l’examen dit « adapté au Québec« , le test et les enregistrements sont faits en France…Ironique, n’est-ce pas ?

Par contre, si tu veux t’intégrer dans la culture du Québec et des différentes provinces canadiennes qui parlent français alors le mieux reste d’apprendre le français local, les traditions et les coutumes.

Dans tous les cas, tu vas devoir passer le TEFAQ ou le TEF Canada pour immigrer au Canada.

Comment apprendre le français québécois ?

Pour apprendre le français québécois, tu peux prendre des cours avec des personnes natives du Québec comme certain·es enseignantes chez ATF.

Tu risques d’être décu·e si tu immigres au Québec et que tu t’attends à apprendre facilement le français québécois là-bas dans un contexte d’enseignement. Les services du gouvernement enseignent le français standard, c’est donc parfois difficile de trouver des cours de “québécois”.

Puisque c’est une langue parlée et informelle avant tout, le français québécois s’apprend en parlant avec des personnes natives, en écoutant des émissions télévisées, des chaînes de radios ou en regardant des séries locales où le français québécois est utilisé.

Tu souhaites apprendre le français québécois pour aller vivre à Montreal ? Suis les cours de français québécois dispensés par ATF pour en apprendre plus sur les traditions du pays et comprendre aisément les discussions. Envoie-nous un courriel ! 

Tu préfères te former en toute autonomie ? Parcours la chaîne Youtube Apprendre le français québécois pour approfondir tes expressions et varier ton vocabulaire ou bien suivre les formations en ligne de maprofdefrançais, qui propose une offre de contenu unique et de grande qualité portant sur les particularités des registres informel et populaire du français québécois. Profite de -10% avec le code ALEXTEF10. 

Maprofdefrancais, la spécialiste du français québécois

Ton enthousiasme quand tu vas arriver au Québec.
Ton enthousiasme quand tu vas arriver au Québec.

Bonjour !

Et bienvenue sur le blog d’ATF !

Depuis 2019, notre objectif est d’accompagner les personnes souhaitant immigrer au Canada et en France.
Nous t’aidons à développer tes compétences en français et réussir tes examens d’immigration TEF, TEFAQ et TCF grâce à nos cours en ligne et nos formations conçues par des examinateurs.

Nos formations

Articles les plus lus

Contacte-nous !

Chez ATF, la satisfaction de nos étudiants est notre priorité ! 

Si tu as une question ou si tu as besoin de renseignements concernant un de nos programmes, n’hésite pas à nous contacter via le formulaire ci-dessous. Pense à nous dire le cours qui t’intéresse ou le forfait que tu veux.

Nous te répondrons très vite !

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires